Accueil Plan du site Contact Mentions légales

MIKHAIL LARIONOV

La voie vers l'abstraction

Biographie de
Mikhaïl Larionov
1915 - 1918

Suite : 1919 - 1927 »
Mikhaïl Larionov, Portrait photographique

1915
Avril: Larionov participe à Moscou à la dernière des expositions modernistes de type futuriste. Elle est intitulée « L’Année 1915 ». Cette grande foire hétéroclite est à prédominance picturale. Y participeront Nathan Altman, David Bourliouk, Marc Chagall (24 œuvres, c’est sa plus grande exposition russe avant la fin de la guerre), Robert Falk, Gontcharova, Alexeï Grichtchenko, Kandinsky, Piotr Kontchalovski, Alexandre Kouprine, Aristarkh Lentoulov, Machkov, Malewicz, Tatlin, Martirios Sar’jan, Georgi Yakoulov et bien d’autres.

Catalogue de l'exposition de Mikhaïl Larionov et Natalia Gontcharova à la Galerie Sauvage

Catalogue de l'exposition de Mikhaïl Larionov et Natalia Gontcharova à la Galerie Sauvage

Répondant à une invitation de Serge Diaghilev, le 23 juin Larionov et Gontcharova quittent Moscou pour se rendre en Suisse où le peintre espère accomplir sa convalescence des blessures du front, tandis que Gontcharova travaille sur les décors et costumes des mises en scène avant-gardistes, initiées par le grand impresario russe. Ce départ improvisé de façon aussi brusque qu’inattendue va se révéler définitif : les deux peintres ne reviendront plus jamais en Russie.

1916 - 1917
Larionov travaille pour les spectacles de Serge Diaghilev. Ensemble avec Gontcharova il expose des œuvres rayonnistes à Rome. Une traduction de son manifeste de 1912 est publiée en italien sous le titre Radiantismo. Pendant de longues années ce sera un des rares textes à informer le public occidental sur le rayonnisme, première peinture abstraite issue directement de l’expérience impressionniste à laquelle Larionov restera attaché tout au long de sa vie.

1918
Installé à Paris à partir du mois de novembre 1917, Larionov essaie de reprendre ses activités avant-gardistes, y compris dans le domaine des publications. Intitulée « L’art décoratif théâtral moderne », une exposition avec Gontcharova a lieu à Paris du 16 avril au 7 mai à la Galerie Sauvage. Larionov y présente 112 œuvres. Un album, richement illustré, est préparé avec les œuvres théâtrales exposées à cette occasion. Il sera publié en 1919 par les éditions « La cible » que Larionov espère faire revivre à Paris. L’auteur du texte est l’ami moscovite du groupe larionovien, le poète Valentin Parnakh, séjournant à l’époque également à Paris.

Mikhaïl Larionov, Portrait photographique
Haut de page