Accueil Plan du site Contact Mentions légales

MIKHAIL LARIONOV

La voie vers l'abstraction

Biographie de
Mikhaïl Larionov
1929 - 1950

Suite : 1961 - 2000 »

1929
Mort de son ami Serge Diaghilev à Venise. Cette disparition marque la fin d’une période importante dans la vie du peintre. En 1930, Larionov organisera à Paris une « Rétrospective Diaghilev » en hommage à son ami disparu.

1936
Participe à la très importante exposition Cubism and Abstract Art organisée par Alfred Barr au Museum of Modern Art de New York. Alfred Barr se livre à une des premières analyses du rayonnisme. À partir de ce moment, la place de Larionov dans l’histoire de l’art moderne semble assurée.

Souffrant des suites de la blessure de 1914, la santé de Larionov décline de façon inquiétante. Ainsi, malgré les traitements continus et parfois épuisants, jusqu’à la fin de sa vie, Larionov sera obligé de ménager ses forces.

1948
Décembre : l’exposition « Le Rayonnisme », organisée par Michel Seuphor à la Galerie des Deux-Iles, Paris a pour but de rétablir sa place à Paris.

1949
Ayant surmonté l’opposition de Sonia Delaunay, Michel Seuphor inclut l’œuvre rayonniste de Larionov dans son large panorama « L’art abstrait : ses origines, ses premiers maîtres » qui se tient à la Galerie Maeght, Paris. Cette exposition et la publication de Seuphor marquent une nouvelle étape dans la réévaluation historique de l’art moderne. À partir de ce moment, l’artiste s’efforcera de reconquérir la place de choix dans l’histoire de l’art moderne qu’il estimait à juste titre lui revenir.

1950
Début d’une longue maladie qui se déclenche lors de son séjour londonien.

 

Mikhaïl Larionov, Composition abstraite

Mikhaïl Larionov,
Composition abstraite

 

Haut de page