Accueil Plan du site Contact Mentions légales

MIKHAIL LARIONOV

La voie vers l'abstraction

Biographie de
Mikhaïl Larionov
1961 - 2000

1961
Camilla Gray organise à l’Art Council Gallery de Leeds et ensuite à Londres la première grande rétrospective moderne de l’ensemble de l’œuvre de Larionov et de celui de Gontcharova. Deux ans plus tard, cette première rétrospective viendra aussi au Musée d’Art Moderne de la ville de Paris. L’exposition de Londres précède d’un an la publication de son livre The Great Experiment : Russian Art 1863-1922 où l’œuvre de Larionov est finalement présentée dans le contexte de l’avant-garde russe.

La même année une rétrospective Larionov - Gontcharova est présentée à la galerie Beyeler de Bâle et à la galerie Schwarz de Milan.

1962
Nathalie Gontcharova meurt le 17 novembre.

Le 28 mai 1963 Mikhaïl Larionov épouse Alexandra Tomiline, amie et modèle des années vingt.

1964
Le 10 mai le peintre meurt à Fontenay aux Roses (Paris).

Il sera enterré au cimetière d’Ivry où repose aussi Gontcharova.

1967
La première rétrospective posthume de Larionov se tient au Musée des Beaux-Arts de Lyon.

1980-2000
Une première tentative d’exposer l’œuvre de Larionov en URSS est programmée au Musée Russe de Leningrad. Elle se tient par la suite à la Galerie Trétiakov de Moscou. Au dernier moment la publication du catalogue. est interdite par la censure idéologique.

Alexandra Tomiline-Larionov (née le 24 octobre 1900) meurt le 14 septembre 1987 dans une clinique de Lausanne (Suisse). Par testament déposé en 1973, elle lègue l’ensemble des œuvres de Larionov et Gontcharova qui restent dans l’atelier parisien au « gouvernement  soviétique. » Une bonne partie de ce leg sera néanmoins détournée.

La première rétrospective russe de Larionov et Gontcharova aura lieu à la Galerie Trétiakov de Moscou seulement à la fin de l’année 1999, presque quatre  décennies après la disparition de Gontcharova et trente-cinq ans après celle de Larionov.

 

Haut de page